Ivabradine : l'Ansm modifie les conditions de prescription

Par
Publié le 19/01/2017
molécule d'ivabradine

molécule d'ivabradine
Crédit photo : DR TIM EVANS/SPL/PHANIE

Des modifications des conditions d’utilisation de l’ivabradine ont été amorcées suite aux effets indésirables cardiaques observés chez les patients présentant un angor symptomatique et traités par cette molécule, selon l’ANSM. Ainsi, un électrocardiogramme (ECG) ou un enregistrement sur 24 heures de la fréquence cardiaque par Holter ECG devra être réalisé avant d’instaurer le traitement ou d’augmenter la dose. Ces examens devront être pratiqués par un cardiologue, qui devra également effectuer une réévaluation du bénéfice du traitement au moins tous les ans.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)