Dispositifs médicaux

“Implant files”, les autorités sanitaires s’expliquent  Abonné

Par
Publié le 30/11/2018
La publication de l’enquête journalistique “Implant files” vient de révéler de sérieuses failles dans le contrôle des dispositifs médicaux. Les autorités sanitaires ont toujours su que les process n’étaient pas optimaux, surtout comparés à ceux des médicaments. Récemment, la France et l’Europe ont d’ailleurs pris des dispositions pour améliorer la sécurité. Seront-elles suffisantes ?
Prothèse de hanche

Prothèse de hanche
Crédit photo : SPL/PHANIE

S’il y a quelques mois, les Panama Papers ont fait trembler le monde de la finance, la publication récente de l’enquête des “Implant Files” a quelque peu secoué l’univers de la santé, et principalement nos autorités sanitaires. Car ce qu’il ressort surtout de ce travail effectué par plus de 250 journalistes de 59 médias de 36 pays, dont Le Monde, Radio-France et Premières Lignes (Cash investigation), c’est le manque de contrôle des dispositifs médicaux à tous les niveaux, avant leur commercialisation comme après leur utilisation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte