Dr Philippe Jaury*

« Il est plus aisé pour un médecin de réaliser un test HPV qu’un frottis »  Abonné

Publié le 28/02/2014

« Je pense qu’il est temps d’envisager d’autres stratégies de dépistage avec le test HPV en première ligne. Notamment parce qu’il est plus aisé pour un médecin de réaliser un test HPV qu’un frottis, à cause de la difficulté parfois de prélever des cellules endo-cervicales. La praticité du geste technique est importante d’autant que les généralistes vont devoir en réaliser de plus en plus du fait de la disparition probable de la gynécologie médicale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte