Cardiologie

Idarucizumab, un antidote pour le dabigatran  Abonné

Publié le 11/09/2015

Alors que le risque hémorragique reste la principale crainte suscitée par les AOD, de nouveaux résultats intermédiaires de l’étude de phase 3 RE-VERSE AD viennent confirmer l’intérêt de l’idarucizumab, l’agent de réversion spécifique (ou antidote) du dabigatran (Pradaxa®/Boehringer Ingelheim). Chez 39 patients traités par dabigatran avec un niveau élevé d’anticoagulation et nécessitant une chirurgie en urgence, l’administration de 5 g d’idarucizumab a permis d’entreprendre rapidement l’intervention, dans un délai médian de 1,7 heure.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte