Repère patient

Hypertrophie bénigne de la prostate : traiter selon le ressenti  Abonné

Publié le 03/10/2014
Pathologie génito-urinaire d'un homme sur deux après 60 ans, l'hypertrophie bénigne de la prostate doit bénéficier d’une évaluation précise de son retentissement sur la qualité de vie du patient et sur l'appareil urinaire avant d’envisager tout traitement.

J'EXPLIQUE

• L'hypertrophie bénigne de la prostate touche près d'un homme sur deux après 60 ans. Elle peut débuter parfois avant 50 ans.

• L'âge, la présence d'un syndrome métabolique, le tabac, une prostatite chronique ainsi que des antécédents familiaux sont des facteurs de risques de l'HBP.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte