Endocrinologie

HYPERPARATHYROÏDIE PRIMAIRE ASYMPTOMATIQUE  Abonné

Publié le 11/05/2012
L’hyperparathyroïdie primitive est une cause classique d’ostéoporose secondaire. Il convient de ne pas négliger ce diagnostic car une amélioration osseuse est observée après traitement, notamment chirurgical.

Crédit photo : ©Gehlin BSIP

L’hyperparathyroïdie primaire (HPP) est, après les pathologies thyroïdiennes, l’endocrinopathie la plus fréquente chez l’adulte, notamment chez la femme (1). L’augmentation de son incidence est liée au développement depuis les années 70 des dosages biochimiques automatisés multiples. Les formes asymptomatiques représentent actuellement 80 à 90 % des HPP diagnostiquées (8 à 18 % entre 1965 et 1974). Son incidence (1/1 000) augmente avec l’âge, elle est deux fois plus fréquente chez les femmes après 45 ans et maximale entre 50 et 60 ans (1,2).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte