Nouvelle consultation

HCSP : que faire d’un cas suspect de maladie Ebola ?  Abonné

Publié le 19/09/2014
Dans le contexte actuel de l’épidémie Ebola qui sévit en Afrique de l’Ouest, le Haut conseil de la Santé publique a apporté des recommandations complémentaires à son avis du 10 avril 2014.

Crédit photo : AMI IMAGES/SPL/PHANIE

Les modalités de validation des cas

Pour tout patient suspect de FHV Ebola (c’est-à-dire revenant depuis moins de 21 jours d’un des pays où circule le virus de FHV Ebola et présentant une fièvre supérieure à 38°5), l’ARS doit être informée dans les meilleurs délais et seule une concertation entre le clinicien impliqué dans la prise en charge du patient, l’infectiologue référent, le microbiologiste, l’hygiéniste et l’épidémiologiste de l’InVs, en lien avec le CNR, doit conclure au classement en « cas possible ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte