Urologie

HBP, un traitement à vie ?  Abonné

Publié le 29/11/2013
Seules 15% des hyperplasies bénignes de prostate symptomatiques seront opérées. Autant dire que la grande majorité des adénomes prostatiques cliniques sera traitée médicalement sur de très longues durées, souvent à vie.

Environ un homme sur deux après la cinquantaine est concerné par l’hyperplasie bénigne de prostate (HBP). « Les HBP qui nous intéressent, précise le Pr Aurélien Descazeaud (service de chirurgie urologique, CHU de Limoges), sont les formes cliniques responsables de symptômes du bas appareil urinaire soit lors de la phase de remplissage (pollakiurie, nycturie, urgenturies), soit lors de la phase de vidange ». Pour autant, la découverte d’une HBP symptomatique ne signifie pas forcément une lente évolution – inéluctable – vers la chirurgie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte