Urologie

HBP : la qualité de vie, principale exigence  Abonné

Publié le 16/10/2015
Bénin, l'adénome de la prostate n'en est pas moins source d'inconfort du fait des troubles mictionnels et de la sexualité qu’il engendre. Face à une population de plus en plus demandeuse de qualité de vie, les médecins peuvent maintenant proposer un choix de traitement plus vaste et des techniques chirurgicales moins invasives permettant de traiter un plus large éventail de patients.

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

La population masculine concernée par l'hypertrophie bénigne de la prostate ne cesse de croître avec l'allongement de la durée de vie, mais, si elle vieillit, elle entend vieillir bien et n'hésite pas à consulter pour des problèmes mictionnels qui altèrent la qualité de vie, l'âge n’étant plus une excuse pour souffrir de troubles urinaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte