Grossesse et médicaments : pictogrammes, la fausse bonne idée !  Abonné

Publié le 27/04/2018
Après l’affaire Dépakine, et la volonté des patientes d’être mieux informées sur la dangerosité des médicaments durant la grossesse, les pouvoirs publics ont décidé la mise en place de pictos spécifiques. Avec leur arrivée en octobre dernier, la polémique prend de l’ampleur. Au final, ils risquent d’être plus délétères qu’utiles !

Mieux informer les patientes, en améliorant la visibilité des données détaillées dans les notices et par une alerte sur la boîte. Telle était l’intention affichée par la direction générale de la Santé (DGS, ministère), annonçant à l’automne 2017 l’arrivée de pictogrammes “femme enceinte” sur l’emballage de tout médicament susceptible de présenter un danger pour la grossesse ou l’enfant à venir.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte