Orthopédie

Gonarthrose, le traumatisme complique la donne  Abonné

Publié le 02/12/2016
Par rapport à la gonarthrose primitive, l’arthrose du genou post-traumatique touche des sujets plutôt plus jeunes, avec une prise en charge chirurgicale souvent plus complexe.
Articulation

Articulation
Crédit photo : ZEPHYR/SPL/PHANIE

Fractures osseuses, ruptures ligamentaires, etc. Certains traumatismes peuvent entraîner d’authentiques gonarthroses. Comme les formes primitives, ces gonarthroses post-traumatiques peuvent bénéficier d’une prise en charge chirurgicale. Mais celle-ci peut se révéler plus complexe, comme en témoigne une étude présentée lors du congrès de la Société française de chirurgie orthopédique et traumatologique (Sofcot). 

Une série rétrospective d’importance

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte