Fin de vie à domicile : une utopie ?  Abonné

Publié le 31/03/2017

La grande majorité des patients en fin de vie aimeraient finir leurs jours chez eux. Ils seraient 94 % à le souhaiter, selon l'étude menée par les Drs Marie Champel (Saint-Quentin-en-Yvelines) et Célestin-Alexis Agbessi (Paris). Cependant, la réalité est toute autre et l'issue reste dans la plupart des cas le recours hospitalier. Un passage aux urgences est souvent la seule solution. L'accès aux soins difficile et le manque de disponibilité du généraliste en sont principalement la cause. Le manque de formation des soignants pour gérer la fin de vie est aussi pointé du doigt.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte