Cardiologie

Facteurs de risque cardiovasculaires de l'octogénaire, une approche plus active et plus raisonnée  Abonné

Publié le 16/10/2015
Les questions qu'on se posait auparavant à 70/75 ans sur les choix thérapeutiques se sont déplacées maintenant chez les 80/85 ans. La prise en charge des facteurs de risque CV ne se discute plus au-delà de 80 ans, mais se fixe des objectifs adaptés à l'âge et à la tolérance du patient.

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Les médecins ont pris conscience à la fois d'une part que l'âge du patient est un élément essentiel de la décision thérapeutique qu'elle soit médicale ou chirurgicale et qu'elle doit prendre en compte l'espérance de vie de la personne, son autonomie, son risque de chutes, mais aussi qu'il est indispensable d'être plus actif et de ne pas "sous-traiter" les plus âgés, qu'il s'agisse d'opérer un rétrécissement aortique serré ou de prescrire des anticoagulants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte