Et si la grippe était plus grave cette année ...

Publié le 23/01/2014

Crédit photo : LTH NHS TRUST/SPL/PHANIE

Avec 75 cas graves et 5 décès depuis le début de la saison, la grippe est responsable cette année, d’un « nombre plus élevé qu’attendu d’admissions en réanimation pour grippe alors que le seuil épidémique n’a pas encore été atteint (taux d'incidence des consultations pour syndromes grippaux de 156/100 000 ) » indique l’InVS dans son « Bulletin épidémiologique grippe » publié hier.

Le spectre de H1N1

« Ce nombre est peut-être majoré par un meilleur dépistage de la grippe en services de réanimation, mais reflète plus probablement la circulation du virus A(H1N1)pdm09 » analyse l’InvS. De fait, la majorité (88%) des patients admis en réanimation étaient porteurs d’un virus de type A avec 25% de A (H1N1), 12 % de A(H3N2) et 51% de A non sous typés.

Par ailleurs, ces formes graves surviennent en majorité chez des adultes « jeunes » (57% de cas chez les 15-64 ans contre seulement 32% chez les plus âgés). Elles sont aussi plus fréquentes chez les hommes et les sujets non vaccinés (51% des cas contre seulement 13% des cas chez les sujets vaccinés).

Dans ce contexte, « la vaccination et la prise en charge rapide des personnes à risque de complication de grippe sont d’autant plus d’actualité » conclut l’InVS.

Bénédicte Gatin

Source : legeneraliste.fr