Épidémiologie analytique : facteurs liés au médicament, facteurs liés à l’hôte  Abonné

Publié le 01/04/2011

-› Les traitements topiques ou/et répétés augmentent probablement le risque de sensibilisation, et doivent donc être évités lorsque cela est possible

-› La posologie du médicament et ses modalités d’administration influencent la fréquence des réactions. Ainsi, dans les cas d’allergie aux pénicillines ou à l’insuline, il est depuis longtemps rapporté que les administrations intermittentes et répétées sont plus

sensibilisantes qu’un traitement ininterrompu. Le patient sensibilisé réagit alors à des doses minimes.

-› La voie parentérale est la plus immunogène

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte