Engelures et Covid : la Société française de dermatologie appelle à documenter les cas avant de conclure

Par
Publié le 09/04/2020
Engelures

Engelures
Crédit photo : SPL/PHANIE

En début de semaine, le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues (SNDV) a alerté sur d’éventuelles manifestations cutanées du Covid-19 à type de pseudo-engelure notamment.

Dans un communiqué publié hier, la Société Française de Dermatologie revient sur le sujet. Elle incite à son tour à la vigilance tout en appelant à rester prudent et à ne pas tirer de conclusions hâtives. 

Appel à cas

« Depuis le début de l’épidémie en France, des signes cutanés ont été rapportés comme possiblement associés au Covid-19, retrace la société savante. Les dermatologues ont tout d'abord été alertés par quelques cas d'érythème sur le visage de patients infectés par le Covid-19. Dans ce contexte, la Société française de dermatologie (SFD) a lancé un appel à cas le 30 mars ».

De nombreux tableaux d’engelures des orteils rapportés … 

Alors que les érythèmes du visage se sont finalement révélés très rares, « des lésions ressemblant à des engelures, surtout sur les orteils, ont rapidement été rapportées » avec un nombre de cas plutôt important en cette saison ou la survenue d’engelure est généralement inhabituelle. Selon les rares cas documentés biologiquement, il semblerait que ces lésions surviennent plutôt tard dans l'infection, pouvant suggérer un mécanisme d’origine immunologique.

... mais très peu de cas documentés par un test 

Cependant, « très peu de ces observations ont été bien documentées avec un test Covid, et la plupart surviennent chez des patients sans signes associés et sans contexte de contage », nuance la SFD qui s’interroge par ailleurs sur « le fait que ces signes n'aient pas été observés et décrits chez les patients hospitalisés depuis le début de l'épidémie ». De plus, « ce virus n'est pas réputé dans l'état actuel des connaissances pour son tropisme cutané »

Dans ce contexte, « il faut être attentif à ces signes cutanés et rechercher d'autres signes cliniques, mais il faut rester prudent car toute engelure n'est pas obligatoirement un signe de Covid », estime la SFD.  

Avant de conclure à une possible association et d’indiquer une conduite à tenir la société savante invite « au recensement et à la documentation précise des cas observés en France ».  Elle entend favoriser la mise en place de filières permettant aux dermatologues et aux généralistes qui voient ces patients en première ligne, de les adresser dans des centres hospitaliers de référence où ils seront explorés. 

Interrogé sur le sujet, le Pr Jérome Salomon, directeur général de la santé, s'est lui aussi montré prudent : « À ce jour, nous n'avons pas encore de preuve pour affirmer qu'il s'agit d'un signe cutané du Covid-19, a-t-il déclaré mercredi soir, mais nous apprenons chaque jour sur ce virus et sur cette maladie. »


Source : legeneraliste.fr