EN RÉSUMÉ  Abonné

Publié le 18/09/2015

• Être vigilant devant tout signe clinique faisant évoquer un carcinome épidermoïde ORL, en particulier sur certains terrains : tabac, alcool, HPV.

• Obtenir sans tarder un avis ORL devant toute suspicion, même minime, de cancer ORL.

• Laisser à l’oncologue ORL le soin de demander les examens complémentaires en fonction de son examen clinique.

• Connaître les différentes modalités thérapeutiques en cancérologie ORL afin de suivre le patient en collaboration avec l’équipe de cancérologie ORL.


Source : Le Généraliste: 2729