En Italie, la mort d'une fillette pose la question d'un cas autochtone de paludisme

Publié le 05/09/2017
.

.
Crédit photo : STEVE GSCHMEISSNER/SPL/PHANIE

Elle n'avait jamais voyagé dans un pays à risque, elle a passé l'été au bord de la mer dans la région de Venise et elle est morte du paludisme dans le service de soins intensifs de l'hôpital de Trento dans le nord de l'Italie... La mésaventure arrivée à cette fillette de quatre ans, baptisée Sofia Zago par les médias italiens laisse perplexes les médecins de la péninsule. "Je n'ai jamais vu un cas de cette sorte, c'est un mystère.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)