EN CONCLUSION  Abonné

Publié le 21/09/2012

Un symposium international de la Royal Society of Medicine s'est tenu à Londres en 1976 (8).

Tous les conférenciers ne proposaient pas les mêmes conseils thérapeutiques. Depuis 35 ans le nombre de molécules actives s'est accru, les règles d'hygiène sont mieux définies, mais il ne semble pas que

la fréquence des formes récidivantes se soit nettement réduite. La personnalisation des traitements qui exige beaucoup de temps et leur prolongation qui nécessite une surveillance attentive semblent les méthodes les plus efficaces.


Source : Le Généraliste: 2614