Maltraitance

Émoi dans les Ephad après la suggestion Delarue  Abonné

Publié le 01/03/2013

Des maisons de retraite bientôt visitées et contrôlées comme des prisons ? L’idée volontiers provocatrice vient du contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue. Dans son rapport annuel, il demande l’extension de ses compétences aux établissements pour personnes âgées. Effet de bombe garantie dans le secteur des EHPAD, habituellement moins agité. « Les maisons de retraite sont des lieux de vie très ouverts », a réagi Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Synerpa, premier syndicat des maisons de retraite privées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte