Ebola en Sierra Leone : trois médecins décédés ce week-end, le médecin cubain guéri

Publié le 07/12/2014

Trois médecins sont morts vendredi et samedi après avoir été contaminés par le virus Ebola, portant à dix le nombre de médecins tués dans ce pays d'Afrique de l'Ouest par l'épidémie, selon le porte-parole du ministère de la Santé de la Sierra Leone, Jonathan Abass Kamara. Ces décès s’ajoutent à ceux de centaines de personnels de santé morts en soignant les victimes d'Ebola dans les trois pays de la région les plus touchés, la Sierra Leone, où l'épidémie continue de s'étendre, et la Guinée et le Liberia, où elle semble se stabiliser.

L'un des trois médecins, le Dr Thomas Rogers, était chirurgien au Connaught Hospital, principal établissement pour les patients d'Ebola de Freetown. Il est mort dans un autre centre, proche de la capitale, tenu par des Britanniques. Le second, le Dr Dauda Koroma, est mort au Hastings Treatment Centre, également proche de Freetown. Le troisième, le Dr Aiah Solomon Konoyima s'est éteint samedi soir au centre médical Hastings, proche de la capitale Freetown. Douze médecins au total ont contracté Ebola en Sierra Leone, dont deux seulement ont survécu. L'association des jeunes médecins du pays a exprimé la semaine dernière sa "grande préoccupation" face au phénomène, appelant le gouvernement à consacrer davantage de ressources à la lutte contre Ebola. L'épidémie a fait plus de 6.000 morts en Afrique de l'Ouest en un an pour plus de 17.000 cas, selon le dernier bilan en date de l'OMS.

Une meilleure nouvelle tout de même sur le front d’Ebola : le médecin cubain atteint par Ebola soigné en Suisse a regagné la Havane samedi par un vol en provenance de Paris après avoir été déclaré complètement guéri par les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) où il était soigné depuis le 21 novembre. Visiblement en bonne forme et souriant, le médecin été accueilli à sa sortie de l'avion par le ministre de la Santé publique Roberto Morales. Le Dr Felix Baez Sarria, 43 ans, faisait partie des 165 soignants cubains déployés en Sierra Leone pour enrayer la progression du virus. Il avait affiché les premiers symptômes de la maladie le 16 novembre, et avait été transféré cinq jours plus tard à Genève. Le patient a reçu un double traitement expérimental à base de "ZMab", un médicament de première génération similaire au "ZMapp" et qui a été fourni par les Hôpitaux de Paris, accompagné de "Favipiravir", un traitement japonais.


Source : legeneraliste.fr