E2. Difficile à soulager : le hoquet  Abonné

Publié le 01/10/2010

Il n'existe pas de traitement spécifique du hoquet. L'Anaes (2) recommande en première intention de prescrire des pansements digestifs à base de charbon ou des antiacides à base d’hydroxyde d’aluminium et de magnésium, et en cas d’échec, un antiémétique stimulant la motricité gastro-duodénale (métoclopramide, dompéridone). En dernier recours, les neuroleptiques (halopéridol, chlorpromazine, par voie orale ou injectable) peuvent être proposés. Les corticoïdes seraient moins efficaces.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte