E1. Toux chronique et soins primaires : les pratiques des généralistes  Abonné

Publié le 07/12/2012

› 34 patients atteints de toux chronique et adressés en pneumologie au CHU de Saint-Étienne ont été sélectionnés pour participer à l'étude MANOTOUX, visant à déterminer l’intérêt de la mesure du NO exhalé comme facteur prédictif d’une réponse aux corticoïdes inhalés. Le NO est en effet un bon marqueur de l'inflammation bronchique et son taux est bien corrélé à celui des polynucléaires éosinophiles dans les voies aériennes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte