E1. L'INSOMNIE SOUS HYPNOTIQUES  Abonné

Publié le 08/11/2013

- En diminuant la quantité de sommeil profond, la prise d'hypnotiques benzodiazépiniques est responsable de perturbations de l’architecture du sommeil, induisant un sommeil de mauvaise qualité et potentiellement non récupérateur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte