E1. Les facteurs de risque de LCH  Abonné

Publié le 13/12/2013

- Les antécédents familiaux du premier degré constituent un facteur de risque bien identifié de LCH, sans doute par l'intermédiaire d'anomalies génétiques intervenant

soit sur le collagène, à l’origine d’une hyperlaxité articulaire, soit sur le morphotype cotyloïdien.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte