E1. Gérer le risque chirurgical  Abonné

Publié le 28/11/2014

L’aspirine peut être poursuivie lors d’une chirurgie de la cataracte (mais pas du glaucome), dentaire, dermatologique, ORL (sauf amygdalectomie), vasculaire, cardiaque, orthopédique. En chirurgie urologique, lorsque le patient présente un haut risque de complication thrombotique, la décision est discutée individuellement. L’aspirine est arrêtée 5 jours avant une intervention neurochirurgicale. Le rôle de coordination du médecin généraliste trouve ici toute son importance.


Source : Le Généraliste: 2700