E1. ET L’HYGIÈNE DE VIE ?  Abonné

Publié le 22/01/2016

Il n’y a pas de régime validé à préconiser de manière systématique. Le patient peut avoir de lui-même identifié des aliments déclenchants : il faut alors évaluer le risque de carence et se méfier des phénomènes de mode et des régimes « sauvages » (sans gluten, sans lactose…).

Éventuellement, on peut sensibiliser le patient à l’impact des aliments gras, qui ralentissent la vidange gastrique.  

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte