E1. Demande d’entente préalable  Abonné

Publié le 13/02/2015

• La demande d’entente préalable systématique avant toute prise en charge n’existe plus. Elle n’est nécessaire qu’au-delà d’un nombre de séances déterminé par la Nomenclature Générale des Actes Professionnels pour 14 pathologies spécifiques, (NGAP).

Il est ainsi vain d’écrire « 15 séances de massages rééducation du rachis cervical », la NGPA limitant le nombre de séances dans cette indication à 10.


Source : Le Généraliste: 2709