E1. Apport du Débit Expiratoire de pointe (DEP)  dans la démarche diagnostique  Abonné

Publié le 27/11/2015

• Le DEP évalue l’existence d’une obstruction bronchique en comparant les valeurs du patient aux valeurs théoriques. Si l’amélioration après bronchodilatateurs est un élément en faveur de l’asthme, il est une autre donnée importante à considérer : la variabilité.

• Une caractéristique importante de l’asthme non traité (et/ou non contrôlé) est l’existence d’une grande variabilité du calibre bronchique, se traduisant par une différence de plus de 20 % entre les valeurs matinales du DEP (les plus basses) et celles du soir. Chez le sujet sain, cette variabilité est ≤ 19 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte