Sexologie

Dysfonction érectile, une souffrance silencieuse  Abonné

Publié le 23/05/2014
Fréquente à 50 ans, la prise en charge de la dysfonction érectile est délicate, car l’homme est discret sur ce sujet. Le médecin doit donc aller au devant de la plainte du patient.

Crédit photo : DAVID MACK/SPL/PHANIE

La dysfonction érectile (DE) concernerait près d'un quart des hommes de plus de 50 ans. Or c'est un sujet dont ils parlent peu spontanément. « Comme le préconise l’ Association inter-disciplinaire post-universitaire de sexologie, la qualité de la vie sexuelle doit faire partie de tout interrogatoire médical à partir de 45/50 ans », insiste le Dr Béatrice Cuzin (urologue et sexologue, CHU de Lyon).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte