Dr Thierry Denolle* : « À force de faire de l’HTA un simple facteur de risque, on oublie qu’il s’agit d’une maladie qui peut tuer »  Abonné

Publié le 08/02/2019

On a beaucoup parlé d’HTA lors de ce congrès. Pourquoi ce regain d’intérêt ?

Dr Thierry Denolle. Il n’y a pas eu forcément plus de communications sur l’HTA cette année, mais il est vrai que nous avons été très virulents, plusieurs études récentes ayant montré que la prise en charge de l’HTA se dégrade en France, en particulier chez la femme. À force de banaliser l’hypertension en en faisant un simple facteur de risque, on a oublié qu’il s’agit d’une maladie, qui peut tuer.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte