SPÉCIAL SANTÉ DES FRANÇAIS

Douleur, la fin des 20 glorieuses ?  Abonné

Publié le 16/12/2016
Au cours des deux dernières décennies, l’organisation des structures anti-douleur en France a apporté des progrès considérables. Mais elle pourrait être fragilisée par la baisse des financements, la démographie médicale et l’absence de « plan douleur » depuis 2010.
ouverture

ouverture
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

« Il faut écrire un nouveau chapitre de la lutte contre la douleur. » Dans une lettre ouverte au prochain président de la République, plusieurs associations de patients et des professionnels de santé, dont le Dr Didier Bouhassira, président de la SFETD (Société française d’étude et de traitement de la douleur), ont appelé récemment les pouvoirs publics à ne pas baisser la garde en matière de lutte contre la douleur et à soutenir de nouvelles mesures concrètes en faveur de la médecine de la douleur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte