Double ticket pour la fin de vie

Publié le 28/01/2015

Crédit photo : GARO/PHANIE

La fin de vie fait son grand retour à l’Assemblée. La semaine dernière, les députés étaient appelés à s’exprimer sur le sujet, lors d’un débat organisé en prélude à l’examen d’une proposition de loi. Préparé à partir du rapport d’Alain Claeys (PS) et Jean Léonetti (UMP) remis en décembre dernier à François Hollande, le texte devrait avoir pour rapporteurs ces deux élus. Une manière de réaffirmer la volonté de trouver un consensus sur ce sujet transpartisant mais sensible.

Sans attendre la nomination officielle des rapporteurs en commission des affaires sociales, les socialistes ont désigné, hier, leur porte-parole de la proposition. Ils seront deux, Michèle Delaunay et Jean-Louis Touraine, à défendre le texte au sein du groupe PS et communiquer la vision de ces députés. Tous deux médecins, la première est cancérologue, le second immunologue. Rappelons que la ministre déléguée aux personnes âgées et à l’autonomie dans le gouvernement Ayrault a témoigné lors du procès de l’urgentiste Bonnemaison, accusé d’empoisonnement sur sept patients en fin de vie. « Je suis fondamentalement médecin et je suis aussi un défenseur de la loi », s’était-elle présentée à cette occasion. « Le législateur ne peut pas s’absoudre de sa responsabilité sur les questions de fin de vie. Mais il ne pourra jamais en couvrir tous les aspects » avait-elle poursuivi.

Avant même de connaître de cette proposition de loi en mars, les députés débattront demain d’une autre proposition de loi sur la fin de vie. Porté par Véronique Massonneau (Europe Écologie les Verts), le texte tend à légaliser l’euthanasie et l’aide à mourir. Il a fait l’objet d’un rejet mercredi dernier par la commission des affaires sociales.


Source : legeneraliste.fr