« Surprotéger les personnes âgées est une bombe à retardement »  Abonné

Publié le 27/11/2020

Psychologue engagée dans la problématique de la fin de vie et le développement des soins palliatifs, inspiratrice de la loi Leonetti, Marie De Hennezel revient sur les dégats provoqués par les mesures drastiques mises en place au début du confinement pour protéger les plus âgés du Covid-19. Elle alerte sur les écueils de la surprotection.

Vous avez publié, en octobre, L’Adieu interdit*, qui dénonce la mise à mal des droits des personnes en fin de vie engendrée par la gestion de l’épidémie de Covid-19 chez les personnes âgées. Qu’est-ce qui vous a poussée à écrire ce livre ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte