Pas de douleur « normale » chez le senior  Abonné

Publié le 27/11/2020

Aiguë ou chronique, la douleur chez le senior est souvent sous-estimée. À décharge, la douleur aiguë paraît moins prévalente dans cette population pour des raisons physiopathologiques, avec en particulier une modification des fibres nerveuses conduisant la douleur et une altération de l’intégration cérébrale du message douloureux avec l’âge. Le troisième facteur qui complexifie la prise en charge de la douleur aiguë est culturel, avec un stoïcisme de la personne âgée qui estime normal de souffrir.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte