Zapping

Don de sang : qui peut, qui ne peut pas ?  Abonné

Publié le 24/04/2015

Crédit photo : BURGER/PHANIE

«Primum non nocere », le don de sang se doit d’être le plus sécuritaire possible aussi bien pour celui qui reçoit que celui qui donne. Environ 10 % des personnes qui se présentent pour faire un don présentent une contre-indication mais, dans les trois-quarts des cas, cet ajournement n’est que temporaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte