Traitements

DMO et suivi médicamenteux  Abonné

Publié le 16/01/2015

Si la DMO ne suffit pas à définir l’ostéoporose et le risque fracturaire, elle n’est pas non plus un bon outil de suivi d'efficacité des traitements en particulier des bisphosphonates. Sa variation explique très peu le changement de risque fracturaire. À l'arrêt du traitement par bisphosphonate, la DMO a néanmoins une valeur prédictive. C'est pourquoi la cible de DMO à viser est globalement un T-Score inférieur à -2,5.


Source : Le Généraliste: 2705