SPÉCIAL SANTÉ DES FRANÇAIS

Diabète, une surmortalité qui reste encore élevée  Abonné

Publié le 16/12/2016
La coordination des soins dans le diabète s’organise peu à peu, a fortiori en médecine générale. Néanmoins, la surmortalité liée à la maladie reste élevée en France, avec une prévention à la traîne, un manque d’autonomisation des patients et un arsenal thérapeutique moins fourni qu’ailleurs.
Ouverture

Ouverture
Crédit photo : CHRISTIAN/PHANIE

La France, mauvaise élève à l’égard du diabète ? Selon le « Panorama de la santé en Europe 2016 » de l’OCDE (voir ici), alors que la prévalence européenne moyenne du diabète chez l’adulte est de 7 %, la France figure bonne dernière avec une prévalence de 10 %. Triste réalité de terrain ou, à l’inverse, conséquence d’un dépistage très performant ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte