Objectif glycémique

Des seuils trop arbitraires ?  Abonné

Publié le 08/03/2013

Dans ses recommandations sur le DT2, la HAS prend en compte pour la première fois l’écart avec l’objectif glycémique cible pour choisir les traitements de deuxième et troisième lignes en cas de contre-indication ou d’intolérance aux sulfamides. S’il est inférieur à 1 %, la bithérapie metformine-replaglinide est privilégiée en cas de repas irrégulier?; celle avec les inhibiteurs des alpha-glucosidase (IAG) est préconisée si les hypoglycémies sont un risque préoccupant?; celle avec les gliptines conseillée lorsque la prise pondérale ou les hypoglycémies sont préoccupantes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte