Cancer du sein

Des recos sur l’ostéoporose post-chimio Abonné

Publié le 22/01/2016
Des recos sur l’ostéoporose post-chimio


Lors du dernier congrès de la Société Française de Rhumatologie, plusieurs communications ont fait le lien entre rhumatologie et cancérologie. Avec notamment la présentation de nouvelles recommandations sur l’ostéoporose post-chimio dans le cancer du sein ou encore le bilan à 15 ans du risque cancérogène des anti-TNF.

Les traitements du cancer du sein ont un retentissement important sur la densité minérale osseuse (DMO), en majorant la baisse des œstrogènes chez les femmes ménopausées et en induisant une aménorrhée ou une ménopause précoce chez celles qui ne l'étaient pas. Plus de 48 000 nouvelles patientes sont concernées chaque année, en France. Lors du congrès de la SFR, le Dr Cyrille Confavreux (CHU de Lyon) a présenté les toutes récentes recommandations de la société savante pour la prévention de ces ostéoporoses induites. L'hormonothérapie repose sur les inhibiteurs de l'aromatase chez les femmes…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte