Des polyprescriptions à risque  Abonné

Publié le 11/11/2016

En 2013, l’ARS d'Auvergne a présenté une étude menée dans 83 Ehpad d'Auvergne (7 091 résidents). Près de 80 % des résidents prenaient au moins un psychotrope, un quart en consommaient trois ou plus, en complète contradiction avec les recommandations de la HAS. Les benzodiazépines étaient les médicaments les plus prescrits. La moitié des résidents en prenaient au moins une (11 % au moins deux) et 12 % étaient traités par une benzodiazépine à demi-vie longue, pourtant déconseillée chez ces patients. 42 % des résidents avaient une prescription d'antidépresseur et 28 % de neuroleptique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte