Alimentation

Des déficiences courantes en fer et en vitamine D  Abonné

Publié le 27/09/2013
En France, les enfants ayant une alimentation correcte ne présentent généralement pas de déficience nutritionnelle, sauf entre quatre mois et trois ans ainsi qu’à l’adolescence, en fer et en vitamine D. Une alimentation non adaptée à l’âge est un facteur de risque majeur de déficiences, soit du fait d’un passage précoce au lait de vache, soit du fait d’une diversification stéréotypée ou d’une déviance alimentaire.

En France, en dehors des porteurs de pathologies graves, notamment intestinales, on retrouve d’avantage chez les enfants des déficiences nutritionnelles (sans signe clinique patent), que des carences proprement dites (avec signes cliniques). Et ces déficiences sont variables en fonction de l’âge de l’enfant. Tels

sont les constats que développe le Dr Jean- Pierre Chouraqui (gastro-pédiatre, CHU de Grenoble).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte