Dermatite atopique, les promesses des anti IL-13  Abonné

Publié le 06/12/2019
Semblant fortement impliquée dans la physiopathologie de l’eczéma, l’interleukine 13 constitue une nouvelle cible thérapeutique.
DA

DA
Crédit photo : DR H.C.ROBINSON /SPL/PHANIE

Après le psoriasis, la dermatite atopique (DA) entre à son tour dans l’ère des thérapies ciblées. En témoignent les nombreuses communications qui ont eu lieu sur ce thème lors du dernier congrès européen de dermatologie à Madrid.

Même si elle n’est pas encore complètement élucidée, la pathogenèse de la DA est mieux connue. Elle semble résulter notamment d’une dysfonction de la barrière cutanée et d’un dérèglement de l’immunité cutanée et systémique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte