Psychiatrie

Dépression, les ados n’ont pas le réflexe médecin traitant  Abonné

Publié le 01/04/2016


Alors que sur le papier, le généraliste fait figure d’interlocuteur idéal en cas de dépression de l’adolescent, l’étude qualitative conduite par L. Duval (Saint-Cyr-sur-Mer) montre que dans les faits, les choses ne sont pas si simples. Selon ce travail, la plupart des jeunes ne pensent pas au médecin traitant en cas de souffrance psychique, ce qui constitue un frein majeur au dépistage et à la prise en charge de la dépression de l'adolescent en médecine générale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte