Troubles mictionnels féminins

Déconvenues pour les bandelettes sous-urétrales  Abonné

Publié le 22/05/2015
Les procédés chirurgicaux ont incontestablement permis de faire face à certaines incontinences urinaires chez la femme, mais tout n’est pas rose en urologie gynécologique. Et les complications, en particulier celles des bandelettes sous-urétrales, pourraient avoir été sous-estimées, comme l’ont suggéré plusieurs experts lors du récent Congrès de gynécologie pratique.

Crédit photo : GARO/PHANIE

Les dernières recommandations de l’EAU 2014 sur l’incontinence urinaire d’effort de la femme (IUE) retiennent comme interventions la colpo-suspension par laparotomie, la suspension par bandelettes de fascia autologue, les bandelettes sous-urétrales (BSU) (recommandation de niveau A), la colpo-suspension par laparoscopie et les injections de gels macroplastique (niveau B). Si ces techniques s’adressent en principe aux femmes de tout âge, la situation se complique chez la femme âgée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte