Étude

De l’obésité aux troubles urinaires et vice-versa ?  Abonné

Publié le 10/04/2015

Chercher des relations entre la glycémie, le poids et la prostate, il fallait y penser ! Une étude coréenne menée chez 1 108 hommes de plus de 40 ans suivis pendant 5 ans, montre que le volume de la prostate augmente parallèlement avec l’augmentation de l’IMC et la survenue d’un syndrome métabolique. La prise de poids, l’IMC et le tour de taille étaient positivement et significativement corrélées à la croissance de la prostate.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte