Cryothérapie : « peu de bénéfices démontrés mais des effets secondaires bien réels », alerte l’Inserm

Par
Publié le 06/09/2019
Cryothérapie

Cryothérapie
Crédit photo : GARO/PHANIE

Fibromyalgie, rhumatismes inflammatoires, troubles anxieux et dépressifs, sclérose en plaque et même cancer… À l’origine développée pour les sportifs de haut niveau, afin de prévenir ou traiter les douleurs musculaires après l’exercice, la cryothérapie corps entier (CCE) connaît un engouement croissant avec des indications revendiquées de plus en plus larges. Pourtant, cette technique reste très mal évaluée et expose potentiellement à des effets secondaires bien réels, conclut un rapport publié hier par l’Inserm.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)