Si « Le Généraliste » était paru en 1914

Création d'une Ligue internationale contre la vaccination

Par
Publié le 15/06/2017
histoire

histoire


En lisant ce titre, on pourrait penser qu'il est question d'une ligue contre la vaccination anti-typhoïdique ou la vaccine antigonococcique, nouvelles venues de la thérapeutique, et sur la nature, les effets, le mécanisme desquelles des discussions sont encore permises.

Nullement, c'est de la bonne vieille vaccine jennérienne, de la vaccine de nos pères et de nos grands-pères dont il s'agit. C'est elle qu'on accuse de tous les maux. C'est elle qu'on veut supprimer et pour cela, naturellement, une ligue est sortie de terre, une ligue internationale dans laquelle sont entrés des docteurs, des professeurs, ligue qui a son journal, ses publications illustrées, ses cartes postales, tout ce qu'il faut à une bonne ligue. 

La section la plus active me paraît être la section allemande. J'ai sur ma table une paperasserie avec une collection de face de petits Prussiens défigurés par la vaccine. C'est un spectacle navrant.

La propagande de cette ligue allemande a une allure très spéciale. Rien d'étonnant. Chaque aliéné imprime à sa psychose une allure particulière. Alfred de Musset, quand il a bu, ne divague pas comme son portier et quoiqu'en puissent penser les auteurs de Le Roi, j'imagine qu'un ministre de la Marine ne doit pas délirer comme un marchand de marrons ; il en est de même pour les pays et leurs ligues. Chaque nation fait sa ligue à sa manière, c'est ainsi que les Allemands à leurs feuilles de propagande joignent très judicieusement de bons prospectus commerciaux tel que celui que j'ai sous les yeux qui représentent une série d'excellents articles en porcelaine incassable, allant sur le feu, etc. On trouve dans la même enveloppe, indiqués les avantages de la porcelaine « made in Germany » et ceux de la ligue contre la vaccination.

Si le destinataire est réfractaire aux idées teutonnes, ce qui peut tout de même arriver, il achètera sans doute la camelote de même provenance et ce sera autant d'exporté.

Les préoccupations altruistes s'allient vraiment harmonieusement chez ce peuple fort aux idées les plus pratiques, ce qui remplit d'admiration Hansi et Zislin.

La vieille vaccine n'a qu'à bien se tenir.

(Jean Camus, Paris médical, 1914)

    








Source : legeneraliste.fr