Coronavirus MERS : première transmission directe du dromadaire à l’homme

Publié le 05/06/2014

Crédit photo : GODONG / BSIP

A Jedah, en Arabie Saoudite, un dromadaire a provoqué l’infection par le coronarovirus MERS-cov, d’un Saoudien de 44 ans, entraînant son décès et cela par le biais de contacts directs avec ses sécrétions nasales, selon un article du New England Journal of Medicine (NEJM) daté du 4 juin. Même si la piste des dromadaires est évoquée depuis l’été dernier, c’est la première fois que la preuve est faite que ce coronavirus, responsable du « Middle East respiratory syndrom », qui a déja causé 282 morts en Arabie Saoudite, est transmis directement à l’homme par cet animal.

La présence de "séquences génétiques identiques" dans les coronavirus isolés chez ce malade et un dromadaire de son ranch "laisse penser à une transmission directe entre cette bête et cet individu ", précisent les chercheurs. Le Saoudien infecté avait été admis en soins intensifs à l’hôpital universitaire King Abdullaziz à Jedah début novembre 2013, avec des difficultés respiratoires sévères, une semaine après avoir eu des « contacts directs » avec un de ses chameaux d’Arabie. L’étude suggère aussi que ces montures du désert sont les vecteurs intermédiaires de l’infection, tandis que le réservoir de virus pourrait être la chauve-souris.


Source : legeneraliste.fr