Gynécologie

Contraception de l’adolescente : la nouvelle donne  Abonné

Publié le 27/09/2013

Entre la récente mise en garde des autorités sanitaires sur le risque cardiovasculaire des pilules de 3e et 4e générations et le remboursement intégral de certaines méthodes, le paysage contraceptif chez l’adolescente est en pleine mutation.

Du stérilet, en passant par l’implant et les contraceptions orales, tous les modes contraceptifs sont théoriquement possibles chez l’adolescente. Ainsi, comme le rappelait récemment la HAS dans une fiche mémo, « en dehors de la stérilisation, l’âge en lui-même ne devrait pas limiter le choix de la méthode contraceptive ». Cependant, en fonction du profil de la jeune fille et de ses attentes, certaines méthodes sont plus adaptées que d’autres.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte